Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2019 4 04 /07 /juillet /2019 22:10

Bonsoir à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons sortir un peu du rayon romans pour parler d'un album. Il était tout au fond de ma hotte, car je voulais le lire depuis un moment, et je n'ai pas été déçue. Sans plus vous faire attendre, ce livre c'est : 

La Vallée des Moulins, par N. Blanco, ill. V. Docampo.

La Vallée des Moulins, par N. Blanco, ill. V. Docampo.

L'histoire : Dans la Vallée des Moulins vivent de nombreux habitants. Avant, ils étaient comme tous les autres humains, mais ça, c'était avant. Un jour, les machines parfaites sont arrivées, et tout ce que les humains voulaient, les machines pouvaient leur apporter : tout était parfait. Grâce aux machines, en pressant un simple bouton, on pouvait vivre un moment parfait. Et du coup, les habitants de la Vallée des Moulins ont arrêté de rêver. Tout s'est endormi, même les moulins...

Mais en fait, tous les habitants n'ont pas cessé de rêver ! Deux irréductibles ne comptent pas sur les machines parfaites, en particulier Anne la couturière, qui aime avoir des rêves plein la tête, dans l'espoir de pouvoir un jour les réaliser. Et en aidant l'Homme Oiseau à réaliser son rêve à lui, elle va peut être réussir à redonner vie à la Vallée...

Mais ça, vous le saurez en lisant ! 

 

Au départ, j'ai été attiré par la couverture et plus particulièrement le style d'illustrations et les couleurs. J'aime beaucoup le travail de Valeria Docampo dans cet album. Les double-pages sont belles, les différents effets donnés ajoutent un vrai plus à la lecture, et le tout suit bien l'histoire. Elle joue beaucoup sur le choix des couleurs pour insister sur le côté "ternes" des habitants avec leurs machines parfaites, par opposition à Anne et l'Homme Oiseau, qui sont des touches de couleurs dans le paysage. 

Petit aperçu ci-dessous. Et vous pourrez aussi voir ces fameuses "machines". 

La Vallée des Moulins, illustration intérieur.

La Vallée des Moulins, illustration intérieur.

L'histoire de Noelia Blanco est originale et amène à réfléchir sur un sujet pas si souvent développé dans les albums : laisser la place aux rêves, ou plutôt, prendre le temps de rêver. Le livre comprend une jolie morale, qui est développée au fil de l'histoire. Je trouve cela très sympa, car en fait le message donné aux lecteurs, c'est de croire en ses rêves. Et quand on est enfant (et même plus tard !), c'est tellement important d'avoir des rêves, des choses que l'on veut réaliser, et de croire qu'on peut, et tout faire pour, les réaliser ! 

 

Les lecteurs suivent le personnage principal - Anne la couturière - dans son périple, car les rêves ne se réalisent pas toujours tout seul, il faut parfois les pousser un peu pour qu'ils se réalisent ! Son obstination va permettre de réveiller une Vallée endormie sous l'effet de la "perfection" des machines.

 

Sur 36 pages, cet album est une jolie bouffée d'air et de légèreté. Le livre est conseillé aux enfants à partir de 5 ans, et je suis assez d'accord. Le vocabulaire leur sera accessible, et le texte, de quelques lignes par double-page, ne leur semblera pas trop long.  

 

Un bel album à découvrir, pour tous les petits rêveurs, et ceux qui ont envie de s'y mettre ! 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes ! 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 14:18

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Il y a quelques temps de cela, je vous parlais d'une petite fille pas banale qui s'appelait Suzie (ici). Et bien aujourd'hui, même prénom, autre petite fille, mais elle non plus n'est pas banale ! Sans plus vous faire attendre, le livre que je vais vous présenter aujourd'hui c'est : 

Suzie Zanie dans le grand bain, par J. Robben et B. Leroy.

Suzie Zanie dans le grand bain, par J. Robben et B. Leroy.

L'histoire : Aujourd'hui est un grand jour pour Suzie : elle a enfin le droit d'aller dans le grand bain à la piscine municipale ! Elle entre à toute vitesse dans le bâtiment, prend à peine le temps de se déshabiller, et fonce vers le grand bain ! Mais c'est sans compter sur le maître nageur, qui lui rappelle que l'ordre, ici, c'est lui, et qu'il y a quelques règles à respecter. Seulement Suzie a bien mieux à faire que d'écouter, et ni une, ni deux, elle plonge dans l'eau. Et là, c'est la cata : toute contente d'être "lâchée" dans le grand bain, elle crée des embouteillages, éclabousse les gens, bref ne respecte rien. La sentence tombe : elle doit retourner dans le petit bain. Que faire ???

Et je m'arrête là pour vous laisser découvrir la fin et l'idée... surprenante... de Suzie pour pouvoir continuer à nager dans le grand bain.

 

Voici donc un album rigolo à découvrir avec ses enfants. A travers toute l'histoire, Suzie n'écoute pas, n'obéit pas et fait de grosses bêtises, mais au final elle nous amuse ! Et je pense que les enfants aimeront tout particulièrement sa trouvaille pour retourner dans le grand bain. A ne surtout pas reproduire ! 

 

Le livre fait en tout 32 pages, qui vont à toute vitesse du fait de Suzie !

Le texte écrit par Jaap Robben est court, juste quelques lignes par double-page, mais du coup on n'a bien cette idée de rapidité des actions de la petite fille. Elle est sur une page, et hop, on tourne car elle est déjà partie sur l'autre. Les enfants suivront plus facilement l'histoire grâce à ces courtes phrases. L'action est bien divisée, et le maître nageur est là pour faire marquer quelques pauses ! 

Les illustrations de Benjamin Leroy sont colorées, vivantes comme Suzie et drôles. Elles accompagnent très bien l'histoire et la rendent encore plus joyeuse. Les réactions des personnages, comme les trois petites grands-mères outrées, sont amusantes autant pour les parents que pour les enfants. Il y a plein de petites choses à observer sur chaque page.

Petit aperçu ci-dessous du style de l'album :  

Suzie Zanie dans le grand bain, illustration intérieur.

Suzie Zanie dans le grand bain, illustration intérieur.

Cela donne une petite idée du bazar créé par Suzie lors de son passage dans le grand bain... 

 

J'ai découvert cet album à travers un tout petit article dans la presse et j'ai eu tout de suite envie de le lire. Suzie n'est pas un personnage exemplaire, loin de là, mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. Suzie montre sa joie de vivre et fait rire, et c'est déjà beaucoup. Elle est heureuse d'être dans le grand bain et tant pis pour les ronchons, les pas contents et ceux qui veulent l'enquiquiner : elle profite juste d'être dans le grand bain ! 

Et puis au passage, ce livre va peut être réconcilier certains enfants avec la piscine, et même avec le grand bain, quand ils verront ce que la petite fille est prête à faire pour y retourner... De toute façon, le petit bain ne semblera plus vraiment une option.... 

 

Ce livre est conseillé aux enfants à partir de 4 ans, ce qui me semble effectivement approprié. 

 

Un moment de lecture à partager en famille pour plus de rigolade !

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et bon week-end ! 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 21:33

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons parler d'un album un peu particulier, puisqu'il n'a pas de texte. Mais le message qu'il fait passer est très fort tout de même. Sans plus vous faire attendre, le livre dont nous allons parler est : 

Je marche avec Vanessa, par Kerascoët.

Je marche avec Vanessa, par Kerascoët.

Comme je le disais, ce livre n'a pas de texte, tout passe par l'image. Du coup, je vais pas mal raconter l'histoire dans les paragraphes ci-dessous, donc si vous voulez garder entièrement la surprise...

Sur 32 pages, nous suivons Vanessa, une petite fille qui vient d'emménager dans une nouvelle ville, et qui fait sa rentrée dans sa nouvelle école. Elle ne connait personne alors ce n'est déjà pas trop la joie, mais quand à la fin de la journée un petit garçon vient lui parler et lui dire des choses méchantes, alors là, c'est la goutte d'eau. Vanessa rentre chez elle en pleurant. 

Mais ! Sa petite voisine de classe a assisté à toute la scène. Elle raconte aux autres ce qu'il vient de se passer, et la rumeur se propage un peu avant que tout le monde ne rentre à la maison. La petite fille réfléchit à ce qu'elle pourrait faire pour aider Vanessa... Et au petit matin, elle a une idée ! Elle va sonner chez Vanessa, et lui propose de faire la route avec elle. Mais... et si ce n'était pas la seule à avoir eu une idée ? 

 

J'ai tout de suite accroché à cette histoire. L'idée est simple, mais belle. Comment un enfant peut aider un autre enfant qui rencontre des problèmes à l'école ? Comment faire preuve de gentillesse ? Et bien parfois, c'est tout simple. 

Ce livre est une jolie leçon de solidarité. Devant la méchanceté du petit garçon, la petite fille ne reste pas sans rien faire et trouve le moyen de venir en aide à Vanessa (et, cela va sans dire, sans faire appel à la violence ou sans être méchante à son tour). Elle fait preuve d'une grande gentillesse envers cette nouvelle élève, qui n'avait rien demandé et que l'on vient intimider et faire pleurer de la sorte. D'ailleurs, à la fin de l'histoire, le petit garçon a une bonne leçon et se retrouve tout honteux. 

 

Cet album est conseillé aux enfants à partir de 4 ans. Avec toutes les histoires que l'on entend sur l'école en ce moment, je pense que c'est effectivement une bonne idée de leur expliquer assez tôt ce qu'est la solidarité, ou tout simplement la gentillesse, envers un camarade. Et puis le message passe tout en douceur. Les illustrations parlent d'elles-mêmes et il n'y a pas de texte qui cherche à faire passer une idée de façon répétitive. On est tout en suggestion, mais le message est clair.

 

Les illustrations de Kerascoët (qui est en fait un duo composé de Marie Pommepuy et Sébastien Cosset) sont mignonnes, colorées mais douces et très expressives donc. On tourne la première page et on est entraîné dans l'histoire jusqu'à la dernière page.

Apparemment, ce livre est inspiré par des événements réels, et je pense que c'est ce qui donne cette force à cet album. On vit l'histoire avec Vanessa et avec l'autre petite fille aussi. 

 

Un album à mettre entre toutes les mains, pour montrer aux enfants qu'être solidaire, ça peut se faire à tout âge et tout simplement.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 11:22

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons parler de superpouvoirs ! Mais pas ceux de Superman ou Iron Man, non. Ceux que vous pourriez bien déjà avoir... Sans plus vous faire patienter, le livre dont nous allons parler aujourd'hui est : 

Le grand livre des superpouvoirs par S. Isern, ill. R. Bonilla.

Le grand livre des superpouvoirs par S. Isern, ill. R. Bonilla.

L'histoire : On a tous un superpouvoir ! Et oui, vous ne le saviez peut-être pas encore, mais vous aussi, et vos enfants également. A travers les 48 pages de ce livre, découvrez le portrait de 18 enfants qui ont tous des pouvoirs incroyables ! Le superpouvoir de Charlotte, c'est les mathématiques. Elle peut tout calculer très vite. Le superpouvoir de Paul, c'est la danse. Quand il commence à bouger, toute la pièce le suit, oui, même les objets ! Le superpouvoir de Charles, l'attention. Celui de Lucie, l'humour. Celui d'Hélène, raconter des histoires. Tous ont un pouvoir particulier qui les rend heureux et leur permet de rendre les autres heureux. C'est top ! 

 

J'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai trouvé cela vraiment très sympa de montrer que quelque chose qui peut nous paraître normal peut en fait apparaître comme un superpouvoir. De montrer aux enfants qu'on a tous quelque chose de "super", il suffit de savoir quoi. 

Ce que j'ai aussi beaucoup apprécié, c'est qu'il y quand même 18 enfants, tous avec un pouvoir différent, et à chaque fois 10 à 15 lignes pour nous expliquer comment ce pouvoir se manifeste. C'est une description d'une bonne longueur. J'avais peur de trouver des descriptions de 4 ou 5 lignes. Là, les lecteurs ont bien le temps de visualiser. Surtout que les textes de Susanna Isern sont vraiment très sympas et imaginatifs. Même le pouvoir des maths ou de la lecture, qui peuvent paraître "banales", en feront rêver quelques uns. 

 

Les illustrations de Rocio Bonilla accompagnent parfaitement chacune des histoires. Elles sont vraiment jolies. Les couleurs sont douces, mais vraiment très nombreuses. Et chaque page est bien différente. Je pense qu'elles sont faites aux crayons de couleur et à l'aquarelle, ce qui leur donne un côté un peu "tradi" que j'aime beaucoup. Certaines illustrations comportent aussi des collages qui les rendent plus vivantes.

 

Et pour vraiment montrer aux enfants qu'eux aussi ont quelque chose de "super", la dernière double-page leur est réservée. Car ils ont peut être quelques pouvoirs en commun avec les 18 enfants présentés. Mais sans doute ont-ils aussi leur propre pouvoir ! Alors ils ont toute une page pour parler d'eux.

C'est un bon moyen de booster un peu la confiance en soi des enfants, qui verront que ce qu'ils aiment faire, ou ce qu'ils font déjà, est un superpouvoir. Pas besoin de briser un mur ou de voler dans les airs pour aider les autres ou rendre les gens autour de soi heureux. 

 

Un bon moment de lecture à partager avec les enfants à partir de 5 ans. 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes ! 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 15:57

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre que l'on nous a offert pendant les fêtes. Il s'agit d'un livre-CD, mais complètement différent de celui que je vous avais présenté il y a quelques temps, car cette fois le livre prend tout son sens grâce au CD. Sans plus vous faire attendre, le livre dont nous allons parler aujourd'hui est : 

Les plus belles berceuses jazz, ill. Y. Green, trad. V. Rouzeau.

Les plus belles berceuses jazz, ill. Y. Green, trad. V. Rouzeau.

Bon, alors avec cet album, il n'y a pas vraiment d'histoire à raconter. Sur chaque double-page les lecteurs sont invités à découvrir une berceuse différente, pour un total de 15 berceuses. 

Elles sont chacune illustrées par Ilya Green, avec un visuel sur toute la double-page et qui fait référence aux paroles de la chanson. Ces illustrations sont colorées, mais douces, pour coller à l'esprit du livre.

 

La sélection de musiques devrait plaire aux amateurs de jazz, puisque l'on retrouve les grands noms comme Ella Fitzgerald avec Russian Lullaby, Sarah Vaughan avec Goodnight My Love, Chet Baker, Frank Sinatra, Billie Holiday, Judy Garland, etc. Je ne vais pas vous dévoiler tous les noms, gardez un peu la surprise ;)

 

Les paroles des chansons sont donc indiquées dans l'album, afin de permettre à tous de pouvoir éventuellement pousser un peu la chansonnette. Mais ce que je trouve très sympa, c'est d'avoir eu l'idée de mettre la traduction juste en dessous de chaque phrase. Car même si on comprend l'anglais, parfois le vocabulaire peut nous échapper, et c'est toujours plus agréable de savoir ce que l'on chante et ce que l'on fait écouter à nos enfants. La traduction est faite par Valérie Rouzeau, qui a su garder la poésie des textes malgré leur passage en français. Chaque double-page devient ainsi un peu une histoire. 

Petit bonus : pour chaque chanson, une courte biographie de son interprète est disponible, ce qui est plutôt bien pensé. 

 

Et donc bien sûr, avec le livre vous trouvez le CD, qui contient les 15 chansons qui sont dans le livre. Je ne l'ai pas encore fait, mais il y a également un code de téléchargement qui me permettra d'avoir la version MP3, ce qui pourrait être bien utile pour la voiture par exemple, ou si vous n'avez plus de chaîne / lecteur. 

 

C'est vraiment un plaisir à écouter, et cela change des berceuses habituelles que l'on entend en boucle et que l'on n'arrive plus à s'enlever de la tête ! Là, on a envie de les écouter et de les faire écouter à bébé pour lui faire découvrir ces grands classiques du jazz. Les musiques, et les voix (!) sont belles et douces, un bonheur. On piquerait presque le CD de bébé !

 

Une jolie idée de cadeau pour des parents qui aiment la musique, ou le jazz, ou juste pour l'éveil musical des tout-petits. 

 

Alors, bonne écoute à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2019 7 06 /01 /janvier /2019 14:55

Bonjour à tous et à toutes, 

 

Avant tout, je vous souhaite à tous et à toutes une très belle année 2019 ! Merci d'être de plus en plus nombreux à venir sur ce blog. J'espère pouvoir vous présenter beaucoup d'autres beaux ouvrages durant cette nouvelle année !

 

Et commençons dès à présent avec un album tout mignon, mais qui aborde des sujets bien sérieux. Ce premier livre de 2019 est donc : 

Li.Mei et la légende des pandas, par C. Lamour-Crochet et S. Fourrier.

Li.Mei et la légende des pandas, par C. Lamour-Crochet et S. Fourrier.

L'histoire : Aujourd'hui, Li-Mei doit faire sa rentrée dans sa nouvelle école. Elle appréhende un peu car elle ne va connaître personne... Arrivera-t-elle à se faire des amis ? Sa maman est persuadée que tout va bien se passer. Pourtant, elle se trompe. Dès le début, les petits oursons blancs vont mettre Li-Mei de côté : elle a un doigt en plus (comme c'est un panda) et des tâches sur tout le pelage (même raison). Ils la mettent à l'écart. Li-Mei est bien malheureuse, et pour s'intégrer, elle essaye de leur ressembler... sans succès... Mais c'est à ce moment que ses parents vont se rendre compte qu'il y a un souci. Vont-ils réussirent à aider Li-Mei ? 

Comme d'habitude, je ne vous dévoile pas toute l'histoire, même si vous vous doutez bien que cela se termine bien :) .

 

J'ai trouvé cette histoire intéressante pour différentes raisons.

Tout d'abord, le texte parle très bien de l'arrivée dans une nouvelle école, où parfois on a du mal à bien s'intégrer dès le début. Cette histoire montre qu'il peut suffire d'un petit rien pour que la situation change. C'est un message encourageant pour les enfants qui pourraient être amenés à changer d'école et qui s'inquiéteraient.

Ensuite, ce livre aborde le thème de la différence, ici à travers le pelage. Les petits oursons blancs n'acceptent pas Li-Mei car elle a des tâches sur le pelage et un doigt de plus. C'est toujours important de discuter de cela avec les enfants, et ce livre permet d'aborder le sujet. 

Pour finir, il est aussi question d'acceptation de soi, mais aussi des autres. Quand les autres aperçoivent Li-Mei, qui a un pelage différent, ils la mettent à l'écart. Quand Li-Mei comprend que ses tâches ne plaisent pas aux autres, elle tente de les effacer. Cette histoire nous montre les deux approches, ce qui est intéressant. 

 

Autre originalité de l'histoire : la légende. Car oui, à l'intérieur vous pourrez découvrir la légende racontant l'origine des pandas, ou plus exactement, de leurs tâches. C'est plutôt sympa d'avoir réussi à intégrer cette histoire dans l'histoire elle-même. Cela donne un peu de légèreté à un sujet difficile pour les enfants. Je trouve que c'est une bonne idée, et puis cette légende est jolie. 

 

Le texte, qui fait en tout 32 pages, est écrit par Céline Lamour-Crochet. Je le trouve bien pensé, et le message qu'il contient, les différents thèmes qu'il aborde, sont clairs pour les enfants. 

 

Les illustrations de Sandrine Fourrier sont colorées, enfantines, et plairont aux petits qui découvriront ce livre. Li-Mei est vraiment toute mignonne, et on a envie de la voir sourire. 

 

En me baladant sur le net, j'ai découvert que ce livre était également utilisé dans certaines maternelles pour faire découvrir l'Asie, et plus particulièrement la Chine et le Tibet, avec la légende des pandas. Pourquoi pas ? C'est vrai que ce texte permet de le faire tout en douceur.

 

Une bien jolie histoire à découvrir pour les enfants à partir de 3 ans. Les différents sens de lecture pourront toucher beaucoup de lecteurs. 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2018 5 14 /12 /décembre /2018 22:02

Bonjour à tous et à toutes,

 

J’espère que vous allez bien.

 

Aujourd’hui, nous allons parler album, et je vais en profiter pour vous présenter une illustratrice dont j’aime beaucoup le travail, mais je ne crois pas vous en avoir déjà parlé sur ce blog. Sans plus vous faire attendre, le livre dont nous allons parler est :

 

Par la fenêtre, par E. Robert, ill. B. Mésange.

Par la fenêtre, par E. Robert, ill. B. Mésange.

L’histoire : Comme le titre l’indique, l’histoire a donc rapport avec une fenêtre. Jusqu’ici je ne vous surprends pas je pense. Plus sérieusement, à travers les pages de ce livre, un enfant nous raconte ce qu’il voit par la fenêtre. D’abord, des choses très concrètes, et puis petit à petit, il se met à imaginer, à rêver… et nous emmène avec lui.

Je ne vais pas faire plus long pour le résumé, je préfère vous laisser découvrir.

 

 

J’aime beaucoup les illustrations de ce livre. Elles sont de Baptistine Mésange, illustratrice que je suis sur les réseaux sociaux depuis quelques temps déjà. Je suis fan, mais jusqu’ici je n’avais pas encore eu l’occasion de lire un album illustré entièrement par elle. Mais pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ? Grâce à ce livre, j’en ai eu plein les yeux pendant 32 pages !

Son style de dessin et ses couleurs sont tout en douceur, très agréables à regarder, très poétiques, avec de belles nuances. Cela va parfaitement bien avec le texte d’Emma Robert, qui est lui aussi tout en douceur et en poésie, avec même parfois quelques jolies rimes qui donnent du rythme à l'histoire. 

Les dessins de Baptistine Mésange sont par endroit composés de morceaux de journaux (je pense), avec du texte, ce qui donne une touche d'originalité supplémentaire. Crayon, peinture, collage : un mélange de plusieurs techniques peut être observé sur chaque page. Petit exemple ci-dessous :

Par la fenêtre, illustration intérieur.

Par la fenêtre, illustration intérieur.

Au fil des pages, ce livre est une invitation pour les enfants à laisser parler leur imagination. Tout comme le personnage principal, eux aussi peuvent regarder par la fenêtre et décrire ce qu'ils voient, puis tout ce qui leur passe par la tête, ce qu'ils aimeraient voir à travers cette fenêtre, ce qu'ils pensent être en train de se passer dans d'autres endroits dans le monde. 

Le livre est conseillé aux enfants à partir de 5 ans. Effectivement, je pense que les plus jeunes passeront peut être à côté de certaines choses de ce texte s'ils le découvrent trop tôt. 

 

Un bien joli album avec un côté artistique, à découvrir le soir au moment de se coucher, afin d'appliquer tout de suite les conseils du personnage principal : laisser fleurir les rêves. 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et bon week-end ! 

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2018 6 01 /12 /décembre /2018 17:35

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien !

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un album qui est vraiment en lien avec l'actualité, et plus précisément, l'actualité dans les assiettes. J'ai tout de suite trouvé ce sujet intéressant, et j'ai voulu vous en parler. Ce nouveau livre c'est : 

Le goûter de Tékoa, par E. Faure-Pompey et A. Millet.

Le goûter de Tékoa, par E. Faure-Pompey et A. Millet.

L'histoire : Tékoa est un grizzli. Il s'entend bien avec tous ses amis ours, mais aussi avec d'autres animaux, et est heureux de vivre dans la nature, qu'il connaît comme sa poche. Une seule ombre au tableau : le moment des repas. Car Tékoa ne mange pas tout à fait comme les autres grizzlis, il est végétarien. Les autres grizzlis se moquent de lui, et ne comprennent pas son choix. Que faire pour être accepté et qu'ils arrêtent de se moquer ? Et si Tékoa organisait un goûter où chacun amènerait ce qu'il aime ? Au moment de commencer le goûter, les autres grizzlis vont faire une jolie surprise à Tékoa, et lui montrer qu'eux aussi acceptent ses choix.

 

J'ai choisi de vous parler de ce livre car il traite des différences dans les habitudes alimentaires de chacun, et de la tolérance dont il faut savoir faire preuve face à quelqu'un qui ne mange pas la même chose. Et c'est une leçon qu'il est devenu important d'inculquer tôt aux enfants.

Alors, attention : je ne fais aucun jugement sur les différents régimes alimentaires de chacun. Je ne suis pas là pour dire si un régime est bien ou non. Je veux simplement, en vous présentant ce livre, essayer d'expliquer aux enfants que ce n'est pas parce quelqu'un mange différemment qu'il faut le rejeter. 

 

Je lisais récemment un article qui expliquait que les enfants qui suivent un régime sans gluten, ou sans lactose ou autre, ne sont pas toujours bien compris par leurs camarades lors des fêtes d'anniversaires et autres goûters. Ils ne mangent pas la même chose, viennent parfois avec leur propore nourriture, et les autres enfants ne comprennent pas et trouvent cela bizarre. Ce petit livre permet donc d'expliquer aux enfants qu'on n'aime pas tous les mêmes choses, qu'on ne mange pas tous les mêmes choses, mais ce n'est pas pour autant qu'on ne doit pas s'entendre ou être amis. C'est une jolie leçon d'acceptation de l'autre et de tolérance dans un domaine particulier, celui de l'alimentation. 

 

Le texte d'Elsa Faure-Pompey explique très clairement aux enfants le problème de Tékoa, et pourquoi c'est important pour lui que ses amis l'acceptent tel qu'il est. On comprend bien également les différences de régimes alimentaires, avec par exemple ce mouvement encore peu connu des bonbonivores (je sens qu'ils y aura bientôt beaucoup d'adeptes). Tout au long de l'histoire, y compris lors de la conclusion, le message est claire pour les jeunes lecteurs de 3 ans et plus. 

A la fin des 32 pages de cette histoire, on peut prendre le temps de discuter avec son enfant pour savoir s'il connaît des enfants dans cette situation, ce qu'il en pense, etc. 

 

Les illustrations d'Alain Millet sont d'un style assez classique, mais mettent bien en avant la nature et ses couleurs. Les dessins accompagnent bien le texte, et on comprend bien la gêne de Tékoa quand on arrive sur la page où les autres ours se moquent de lui. On vit la scène avec lui. 

 

Un livre qui parle d'un sujet peu ordinaire, mais qu'il peut être intéressant, voir important, d'aborder avec les enfants. Une bien jolie idée !

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et bon week-end ! 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 21:38

Bonsoir à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons parler d'un album destiné aux plus jeunes, et qui vise à les rassurer sur l'amour que leurs parents éprouvent pour eux. Sans plus vous faire attendre, cet album c'est : 

Nous serons toujours là pour toi, par S. Valentin, ill. D. Mineva.

Nous serons toujours là pour toi, par S. Valentin, ill. D. Mineva.

Dès la première lecture, j'ai bien aimé cet album.

Chaque double page est centrée sur une situation différente. A gauche, le petit garçon pose une question / place une situation, et à droite ses parents le rassurent. Par exemple : "Et s'il y a un monstre dans ma chambre ?" réponse à droite des parents : "Nous serons toujours là pour toi !". Petite photo de la double-page en question ci-dessous. 

Nous serons toujours là pour toi_intérieur.

Nous serons toujours là pour toi_intérieur.

Et Stephan Valentin a imaginé tout un tas de situations qui parleront aux enfants, car il s'agit d'interrogations qu'ils peuvent vraiment avoir. Il y a les questions liées aux peurs d'enfants comme "Et si le grand méchant loup me cherche ?", mais aussi celles liées à l'avenir : "Et si je veux découvrir le monde ?" Un tas de questions sont imaginées pour rassurer les enfants et répondre à toutes leurs inquiétudes. Les parents répondent souvent "Nous serons toujours là pour toi", réponse la plus rassurante et claire, mais vous le verrez, quelques fois il y a des petites variantes amusantes !

On sent au fil des pages l'amour de ces parents pour ce petit garçon. Peu importe ce qui arrive, ils sont là et seront toujours là. 

 

Vous l'aurez remarqué, les phrases reviennent sur chaque page, avec parfois quelques variations. Ces répétitions amuseront les enfants, qui comprendront plus facilement le fonctionnement du livre, et s'amuseront peut être à commencer les phrases du petit garçon.

 

Les illustrations de Denitza Mineva sont simples mais amusantes et bien adaptées aux jeunes lecteurs, qui n'auront aucun mal à interpréter les dessins et les situations. Le livre est assez colorées, ce qui rendra la lecture plus attractive. 

 

Cet album est destiné aux enfants de 3-5 ans. Sur 38 pages, il vise à rassurer ceux qui auraient des peurs liées à l'éloignement, ou bien à la nuit, ou bien à l'avenir, et bien d'autres situations ! 

 

 Un très joli moment de lecture, avec un album plein d'amour et d'humour !

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2018 7 09 /09 /septembre /2018 18:38

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons découvrir un album qui va montrer à tous les enfants le pouvoir de l'imagination et des mots. Je ne vais pas vous faire attendre, ce livre c'est : 

Gare à Oscar ! Par C. Vallat, ill. J. Delarue.

Gare à Oscar ! Par C. Vallat, ill. J. Delarue.

L'histoire : Oscar le renard sort chercher son dîner. Il rêve d'un festin qui lui remplirait bien le ventre. Et ce soir, c'est peut être son jour de chance ! Car dans son sac il a attrapé non pas une, mais trois proies : une oie, un lapin et une poulette ! Quel régal en perspective. Mais alors qu'il rentre chez lui préparer son dîner, il entend Josette la poulette caqueter une histoire à ses amis du sac. Ça parle d'un Petit Poucet... et d'un Ogre terrible ! Oscar est arrivé chez lui... pourtant, il aimerait bien connaître la suite de l'histoire de Josette... Que faire ?

 

J'ai bien aimé cet album, car il m'a rappelé certains contes de mon enfance, et tout particulièrement la Petite Poule Rousse (qui est d'ailleurs mentionnée dans le livre !). Dans le sac, Josette la poulette, plutôt que de paniquer, va avoir une bonne idée pour essayer de se sortir de cette situation. Elle est maligne Josette, elle sait qu'en attisant la curiosité d'Oscar, elle va peut être réussir à les sauver. Mais elle est aussi très talentueuse Josette, car clairement c'est une bonne conteuse !

J'ai trouvé cela très sympa de retrouver un peu la base des contes de mon enfance. Grâce à l'ingéniosité d'un personnage, qui est pourtant une victime, et bien la situation change. J'ai gardé le sourire pendant une bonne partie de ma lecture.

 

Le texte de Christelle Vallat est bien adapté pour les jeunes enfants (à partir de 3 ans disons), avec des petites rimes par-ci par-là qui sonnent bien à l'oreille. Sur 32 pages, on est pris dans le suspense de la situation : comment les trois compères vont-ils réussir à sortir du sac ? 

Les illustrations de Julia Delarue accompagnent très bien l'histoire. Les personnages sont amusants, et Oscar a parfois de ces mimiques ! (Petit exemple ci-dessous.) Les illustrations sont jolies, colorées sans être trop flashy, très plaisantes à regarder au fil des pages. 

Gare à Oscar ! illustration intérieur.

Gare à Oscar ! illustration intérieur.

Voici donc une histoire sympa à faire découvrir aux enfants. Elle leur montre à quel point les mots peuvent avoir de l'importance, puisque dans le cas présent une bonne histoire peut sauver des vies ! Josette est une très bonne conteuse qui arrive à faire travailler l'imagination d'Oscar, qui en demande plus ! Juste grâce à quelques phrases de contes, elle a réussi à lui montrer l'importance de l'imaginaire. 

 

Un livre à mettre entre les mains des enfants qui aiment les histoires autant qu'Oscar !

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Petit Monde du Livre Jeunesse
  • : Ce blog vous propose de découvrir des livres jeunesse que vous n'avez pas forcément vu dans votre librairie. Vous faire découvrir des ouvrages, des illustrateurs, des collections, voilà ce que j'aimerais faire ici!
  • Contact

Recherche