Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 09:21

Bonjour à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien.

 

Alors que je parlais avec une collègue d'album avec des souris, j'ai réalisé qu'une histoire que j'aime beaucoup n'était en fait pas si connue que ça, ou en tout cas, qu'elle était un peu passée aux oubliettes avec les années. Je l'avais mentionnée ici, mais je ne vous en ai jamais parlé en détails. Je vais donc me rattraper aujourd'hui même ! Cette histoire c'est donc :

La plus mignonne des petites souris, par Etienne Morel.

La plus mignonne des petites souris, par Etienne Morel.

Alors, avant tout il faut que je vous dise : j'ai horreur des souris ! Donc pour que je vous parle de celle-ci, c'est qu'elle est vraiment la plus mignonne de toutes.

 

L'histoire : Monsieur Rongetout a une fille, et c'est la fille parfaite : elle sait cuisiner, tricoter, danser, et jouer du piano. Il décide donc que le seul être qui pourra épouser sa fille sera le personnage le plus puissant du monde. Ni une, ni deux, il va voir le soleil (rien que ça !), mais le soleil lui dit qu'il y a plus puissant que lui, puisque le nuage arrive à le cacher. Monsieur Rongetout va donc voir le nuage, mais lui aussi répond qu'il y a plus puissant que lui, puisque le vent le pousse, etc, etc. Monsieur Rongetout va donc d'être le plus puissant en être le plus puissant, pour au final arriver... sur un résultat plutôt inattendu et amusant ! (Je ne vais pas vous gâcher la surprise tout de même.)

 

Voici donc une bien jolie histoire, qui malgré son grand âge (elle a été éditée pour la première fois en 1953) est toujours publiée et racontée aux enfants. D'ailleurs vous aurez remarqué qu'il y a désormais une version avec CD disponible, pour que les enfants puissent l'écouter encore et encore.

 

Les illustrations d'Etienne Morel sembleront forcément très classiques, et peut être un peu vieillottes, mais je trouve que cela ne fait pas de mal un peu de "rétro" à une époque où l'on abuse un peu trop, à mon goût, des couleurs flashys et fluos. Reposons nos yeux ! :)

 

La plus mignonne des petites souris, extrait.

La plus mignonne des petites souris, extrait.

Ce livre peut donc être écouté, lu bien sûr, mais peut aussi permettre aux enfants de s'essayer à la lecture, puisque les textes sont très courts, et le vocabulaire est adapté à un jeune enfant.

 

L'évolution de personnage le plus puissant au personnage le plus puissant, au-delà d'être amusante et de donner un peu de suspens à l'histoire, pourra devenir une sorte de jeu à la fin, en récapitulant la liste des personnes à qui Monsieur Rongetout a rendu visite, du plus fort au moins fort, ou dans l'autre sens ! Un petit exercice de mémoire plutôt sympathique. 

 

Voici donc un classique à faire découvrir, je trouve, aux jeunes générations.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et bon weekend !

 

PS : Le Petit Monde du Livre Jeunesse se modernise et est maintenant sur Pinterest ! Découvrez la liste des titres donc nous allons peut être parler, donnez votre avis, découvrez les "illustrateurs coup de coeur", bref, abonnez-vous ! :)

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 20:51

Bonsoir à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien, et que vous avez bien profité du soleil ce weekend !

 

Aujourd'hui, le livre que je vais vous présenter se passe bien loin du soleil, puisque l'histoire se déroule sur la banquise ! (Oui, un peu de fraicheur après une si chaude journée.) Nous allons en effet suivre deux ours dans un bel album intitulé :

Un jour, deux ours. Texte de Ghislaine Roman. Illustrations d'Antoine Guilloppé.

Un jour, deux ours. Texte de Ghislaine Roman. Illustrations d'Antoine Guilloppé.

L'histoire (et cette fois encore, je vais dévoiler la fin, car c'est dans la dernière double page que l'histoire prend tout son sens) : Igor, dans la nuit noire, rencontre Samson, un ours comme lui. Eux qui se sentaient si seuls chacun de leur côté, sont ravis d'avoir enfin trouvé de la compagnie. Ils jouent, parlent, s'amusent et profitent d'être ensemble. Soudain, bêtement ils se perdent... avant de se retrouver... mais quelle frayeur tout de même ! Et puis à la toute fin, le jour se lève, après cette si longue nuit polaire, et là on découvre que l'un est un ours blanc, et l'autre est marron. Mais cela Igor et Samson n'en on que faire ! Ils se sourient juste, ravis de se découvrir l'un l'autre. Lequel est Samson, lequel est Igor ? Au lecteur de les nommer, s'il en a envie...

 

J'ai trouvé cette histoire vraiment très sympathique. Le lecteur est entraîné par le texte de Ghislaine Roman, qui fait presque penser à une petite comptine par endroit. On suit la vie d'Igor et Samson, au fil des pages, et avant même de s'en rendre compte, on est arrivé à la fin. Au moment où ils se perdent de vue, on se demandent bien comment ils vont réussir à se retrouver !

 

Quant à l'illustrateur, je vous en avais déjà parlé ici, ce qui vous montre que je l'aime bien. Il s'agit d'Antoine Guilloppé, qui revient à la technique des ombres chinoises qu'il utilisait dans ses premiers albums. Tout est représenté dans un très beau contraste blanc/noir qui rend cet album irrésistible. De part cette technique, texte et illustrations sont plein de douceur, pour cette histoire qui se passe dans le calme de l'hiver polaire.

 

Et pour finir parlons de cette fin, à laquelle je ne m'attendais pas, je dois le dire. Et bien j'ai trouvé cela très bien pensé, comme la petite cerise sur le gâteau. Pas besoin de grand discours, d'explications ou de belle phrase sur l'égalité, juste une petite conclusion comme un jeu : "Qui est Igor ? Qui est Samson ? Qui est tout blanc ? Qui est marron ?". Les deux ours se regardent en souriant, complices, sans surprise de se découvrir l'un l'autre. Est-ce bien important de savoir qui est qui ? Une fin toute en finesse.

 

Un bel album à faire découvrir même aux plus jeunes, car le texte, assez court, est accompagné par les illustrations, ce qui le rend facile à suivre.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 20:06

Bonsoir à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien, et que vous recommencez la semaine doucement après ce long weekend.

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un album sur lequel j'ai flashé, rien qu'à la couverture ! Cet album est pour les plus jeunes, car vous le verrez, le texte n'est pas très difficile à suivre. Mais je ne vais pas jouer le suspens plus longtemps, cet album c'est :

Gâteau !

Gâteau !

J'adore la tête de ces deux chats sur la couverture !

Gâteaux ! est donc un petit album (16 x 16 cm, 36 pages), qui a pour personnages principaux deux chats, un noir et un roux. Au début de l'histoire, le téléphone sonne, et une amie les invite pour le goûter à manger un groooos gâteau ! Ni une, ni deux, ils sautent sur le vélo pour aller chez elle, mais... il est dégonflé ! La voiture alors... mais elle n'a plus d'essence ! Le bus ? Ils viennent de le rater... Le train ? L'avion ? Que faire ? Comment arriver à destination ? Les deux petits chats désespèrent de pouvoir un jour goûter à ce gâteau... Et puis soudain, ils pensent à quelque chose qui a des chances de fonctionner...

 

Il s'en passe des choses dans cette histoire pleine de rebondissement, et pourtant elle ne comporte pas un seul mot ! Tout est dans les illustrations de Terkel Risbjerg. Et quelles illustrations ! Elles sont vraiment adorables ! Les chats ont plein d'expressions qui nous permettent de comprendre ce qu'ils pensent, ce qu'ils disent, et leurs sentiments, sans même un mot. Quelques bulles, avec le gâteau dedans par exemple, nous permettent de comprendre ce qu'il se passe et ce qui leur traverse la tête. Voilà pourquoi cette histoire est facile à suivre pour les petits. Cela peut même devenir un jeu : à eux de nommer le moyen de transport auquel les deux petits chats pensent, en s'aidant des dessins dans les bulles.

Les illustrations sont pleines d'humour, et en 36 pages, on a juste envie de suivre encore ces deux malheureux chats, qui se compliquent parfois un peu la vie...

 

Mais je n'en dis pas plus, cet album vaut vraiment la peine d'être découvert. C'est une histoire simple, toute mignonne, avec des illustrations qu'on a plaisir à regarder. Il ne se lit pas, il se dévore... comme un gros gâteau !

 

Alors, bonne découverte à tous et à toutes !

Partager cet article
Repost0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 10:23

Bonjour à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien.

 

En ce moment, je suis en train de vider le fond de ma hotte à livres pour vous présenter des ouvrages dont je veux vous parler depuis un moment. Aujourd'hui, je continue donc sur ma lancée, en vous présentant un très bel album pour les enfants à partir de 7/8 ans, mais qui plaira également aux adultes :

Cléopâtre

Cléopâtre

Donc, comme vous l'aurez compris, ce livre parle de la vie de la reine Cléopâtre.

A travers ce bel album de 40 pages, on découvre cette reine mythique d'Egypte. Mais attention, ce n'est pas du tout présenté comme une biographie. On suit la vie de Cléopâtre comme si c'était une histoire ; au fil des pages on apprend ainsi qu'elle a connu César et vécu à Rome, puis suit sa rencontre avec Marc-Antoine, l'amour de sa vie, qui se terminera malheureusement de façon tragique... avant de découvrir la façon dont la reine elle-même a fini ses jours...

 

L'album est, comme je le disais, pour les enfants à partir de 7/8 ans, car certaines scènes de la vie de Cléopâtre ne sont pas faciles pour un jeune enfant, en particulier lorsque l'on arrive à la fin du livre. Mais il n'y a pas de scènes directes de violence représentées : on voit Marc-Antoine blessé dans les bras de Cléopâtre, puis Cléopâtre elle-même, allongée sur son lit...

 

Les illustrations de Daniela Volpari sont somptueuses. C'est une illustratrice que j'aime beaucoup, et dont je n'avais pas encore eu l'occasion de parler. J'aime particulièrement ses couleurs, très douces, et qui vont très bien avec cette histoire. Dans cet album, elle a également, sur quelques pages, donné un petit côté "moderne" à l'histoire, qui est très amusant. 

J'aime aussi dans cet album le texte de Marie de Prémonville, qui arrive à faire découvrir la vie de Cléopâtre à ses lecteurs, sans que cela soit pour autant barbant, et que l'on ait l'impression de lire une biographie. Ce texte est vraiment bien écrit pour faire découvrir aux jeunes lecteurs la vie et l'histoire de cette reine.

 

Un bel album qui instruit en même temps, idéal pour partager un moment de lecture avec ses enfants.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et bon weekend !

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 19:55

Bonsoir à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon weekend.

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre qui est un peu spécial. En effet, ce livre a pour but de parler de la maladie aux enfants, mais aussi de la différence. Le petit papillon héro de cette histoire est en effet atteint de mucoviscidose. Le sujet, qui n'est pas facile à traiter, sert pourtant de base à une très belle histoire . Le titre dont je vais vous parler est :

Papillon et papier de soie

Papillon et papier de soie

L'histoire : On suit donc un petit papillon / enfant, qui par un beau jour d'été, son cocon il a craquelé. Il nous fait découvrir l'endroit où il vit, avec les fleurs, les oiseaux, la nature, puis il va s'asseoir, car il est a bout de souffle.

Son papa et sa maman l'aiment beaucoup, et lui ont donné "Deux ailes au même pli qui causent beaucoup d'ennui."

"C'est la faute de personne, on aime alors on donne, sans savoir que le cadeau a un petit bobo."

Et au fil des pages, on suit un peu son quotidien, avec l'inquiétude de ses parents, qui lui apparait comme une jungle épaisse, ou les questions de ses amis à l'école, toujours les mêmes, auquel la réponse est toujours "je dois juste faire plus attention"...

 

C'est donc un album tout en simplicité que l'on découvre. Le texte d'Edwige Planchin ne vise pas à parler de la mucoviscidose, ou même de la maladie spécifiquement. Il explique aux enfants la notion de différence, et donne une idée simple aux plus jeunes de ce qu'est la maladie, sans entrer dans des détails ou des grands termes compliqués. On parle plutôt ici de sentiments ressentis, envers soi-même ou envers les autres. L'histoire, tout en douceur, aide les enfants à comprendre cet ensemble de choses.

 

Ce livre, réalisé avec le concours de l’Association Mucoviscidose Innovation, a également pour but de renouer le dialogue entre un enfant malade et sa famille. L'enfant peut ainsi parler de son sentiment de culpabilité, avec le passage sur la jungle, ou de ce qu'il vit à l'école. Il permet aux enfants concernés de se comparer au petit papillon, et de faire des parallèles avec sa vie, rendant plus facile à expliquer ce qu'il vit.

 

Papillon et papier de soie

Papillon et papier de soie

Les illustrations d'Anne Cresci accompagnent parfaitement bien cette histoire. Elles sont tout en douceur, avec de jolies couleurs pastels, et parfois des touches plus colorées, ou des planches plus sombres quand la situation l'oblige. Au fil des pages, les illustrations appuient vraiment les propos de l'auteur.

 

Ce petit album de 32 pages est plein de poésie et de douceur, et vise tout autant à aider les familles connaissant la maladie, qu'à expliquer aux enfants ayant peut être un camarade malade à l'école ou dans leur entourage, ce qu'il vit, ressent, et qu'il ne faut s'arrêter sur les différences.

 

Une leçon importante, que cet album propose d'une façon originale.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes.

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 16:32

Bonjour à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien.

 

Et oui, aujourd'hui c'est la Saint Valentin, alors je vous ai cherché une histoire qui parle un peu d'amour... et d'ogre aussi !

 

Le livre que je vais vous présenter est, comme Rendez-moi mes poux, Le Prince de Motordu, Le monstre poilu ou Elmer, un grand classique de mon enfance ! Cela fait plus de 20 ans qu'il existe, et qu'il enchante les jeunes lecteurs :

Le géant de Zéralda

Le géant de Zéralda

C'est donc l'histoire d'un ogre, qui se nourrit d'enfants. Pour les protéger, les adultes les cachent chaque fois que l'ogre s'approche, mais ce n'est pas toujours facile... Et puis quand l'ogre ne peut pas manger d'enfants, il doit se contenter de céréales et de légumes, et ça le met de très mauvaise humeur !

Mais un jour, alors qu'il veut attraper Zéralda, il fait une chute et se blesse. La demoiselle, qui ne le connaît pas car elle vient d'un village plus lointain, le prend en pitié et décide de s'occuper de lui. Elle se met alors à faire la cuisine pour lui : et pas question de mitonner des enfants ! Zéralda lui fait découvrir ses bons petits plats... et le géant découvre la gourmandise ! Par la suite, il l'embauche comme cuisinière, et elle le régale lui et ses amis ogres.

Et comme on dit parfois que l'amour d'un homme passe par son estomac, avec le temps l'ogre tombe amoureux de Zéralda, et change du tout au tout pour elle ! Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants... 

 

Alors oui, une histoire d'ogre qui mange des enfants, on peut se dire que ça fait peur. Pourtant, à aucun moment on n'a peur pour Zéralda. C'est un peu comme dans Le monstre poilu : on sait que d'une manière ou d'une autre, elle va s'en sortir, car elle est plus maligne que les autres.

 

Dès le début, on est vraiment emporté par l'histoire de Tomi Ungerer, et on se demande où tout cela va nous mener. Les illustrations des plats préparés par Zéralda sont incroyables : vous voyez les festins sur les tables des rois et reines à la fin des contes ? Et bien vous êtes encore loin d'imaginer les prouesses culinaires de Zéralda ! C'est un plaisir à observer. 

 

Cette histoire sort vraiment de l'ordinaire, et emmène les enfants dans un univers ou les ogres ne sont pas forcément des méchants irrécupérables, et ou les histoires d'amour extraordinaires ne sont pas réservées aux princes et aux princesses.

 

C'est un album d'une trentaine de pages, vraiment original, et qui ravira les enfants, toutes générations confondues.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes ! Et si vous croisez un ogre, proposez lui donc un bon petit plat !

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 12:01

Bonjour à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien !

 

Je crois que jusqu'ici, je n'ai jamais eu l'occasion de vous dire à quel point j'adore l'illustratrice Misstigri (son site, ici, pour ceux qui ne connaissent pas encore). Et bien aujourd'hui, avec ma 3ème découverte de Montreuil, ce sera chose faite ! L'album dont je vais vous parler est :

Princesse du Soleil Levant

Princesse du Soleil Levant

En voici un bel album pour Noël !

 

L'histoire : La Princesse du Soleil Levant se fait belle et se rend tôt dans le jardin, avant le levé du soleil, chaque jour. Il semblerait qu'elle ait un amoureux secret, à qui elle glisse des petits mots (haïkus). Son père, apprenant cela, interdit à la princesse de se rendre dans le jardin le matin. Mais rien ne change, elle continue à se faire belle et se met à la fenêtre. Il fait couper les arbres, retourner la terre, fermer les fenêtres, mais la princesse continue à murmurer ses mots doux à la fenêtre.

Au bout d'un moment, la rumeur du prince est oubliée, et la princesse a de nouveau le droit de sortir. Et elle s'enfuit ! Où ? Elle ne le sait pas encore. Mais elle sait qu'elle sera guidée dans son voyage. Même s'il est long et semé d’embûches, elle sait qu'elle arrivera à atteindre celui qu'elle aime.

 

L'histoire écrite par Christine Pompéï est très belle, et surtout pleine de poésie. On suit paisiblement le rythme en rêvant à la lecture des haïkus. Le fond de l'histoire est aussi assez original, car c'est la princesse qui rejoint son prince et rencontre les difficultés. On a l'image d'une princesse belle et forte, pleine de volonté et qui peut surmonter les épreuves, ce qui est assez positif.

 

Quant aux illustrations de Misstigri, elles sont comme toujours enchanteresses ! Les couleurs sont douces et belles et aident le lecteur à rentrer dans cet univers de légende asiatique. Les touches de doré utilisées pour la robe et les cheveux de la princesse sont originales, et donnent de la matière aux illustrations, ce qui est toujours intéressant. Autant les personnages que les décors sont superbes.

 

L'album est assez grand : 40 x 28 cm, et peut donc faire un joli cadeau en plus à glisser sous le sapin...

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et bon dimanche !

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 15:20

Bonjour à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui je continue donc à vous présenter mes petites trouvailles de Montreuil ! Et cette semaine, ce sera donc un album. Mais pas n'importe quel album, puisque celui-ci a gagné le prix d'illustration au salon du livre de jeunesse de Bologne en 2013 !

Il s'agit de :

Le voyage de Pippo

Le voyage de Pippo

Peut-être l'avez-vous déjà aperçu sur internet ou dans la presse. Ce titre a fait beaucoup parler de lui pendant et après le salon. Et c'est justifié !

 

L'histoire selon l'éditeur : Pippo la grenouille ne sait plus rêver… Plus de souhait, plus d’envie, plus de folie : pour s’endormir, il compte les moutons. C’est ainsi qu’il fait la rencontre d’une petite brebis. Avec elle, il pourrait peut-être retrouver le chemin des songes ? De page en page, de mois en mois, défilent les désirs enfouis : partir, rester, s’envoler, plonger, revenir, ou bien, tout simplement, trouver un ami.

 

Le texte est court, tout en douceur et en poésie. Au fil des pages on se laisse bercer tout simplement par l'histoire. On découvre chaque mois un songe différent, qui se suivent mais ne se ressemblent pas. L'histoire est vraiment touchante, et peut être comprise facilement par les enfants.

Les illustrations de Satoe Tone, qui est également l'auteur de cet ouvrage, sont absolument superbes ! Elles sont douces et colorées à la fois. L'éventail de couleurs utilisés est magnifique, et sa technique donne un splendide rendu pour un album jeunesse.

Ci-dessous, une petite page, pour vous donner une idée :

Le voyage de Pippo

Le voyage de Pippo

Et c'est encore plus beau en vrai !

 

Une histoire toute en simplicité, mais vraiment touchante, qui permet en bonus aux enfants de découvrir les mois, tout en suivant les changements de temps de chaque saison.

 

Un album à découvrir en famille, pour passer un agréable moment.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 11:18

Bonjour à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien.

 

Cette semaine, j'ai lu dans la presse que l'illustrateur Olivier Tallec avait reçu le prix Landerneau Album Jeunesse 2014, pour son livre Louis 1er, roi des moutons. Je n'ai malheureusement pas encore eu l'occasion de découvrir cette oeuvre, mais cela m'a rappelé un album de ce même Olivier Tallec, que j'avais mis de côté dans ma liste. Le sujet de cet album est assez difficile et délicat, puisqu'il parle de la mort, et plus particulièrement de la mort d'une maman. Cet album est :

La croûte

La croûte

C'est l'histoire d'un petit garçon qui un matin se réveille, et apprend que sa maman est morte pendant la nuit. Au début il est très en colère et ne comprend pas pourquoi elle est partie. Il réalise que sa vie ne sera plus jamais la même... son papa ne saura jamais préparer le petit-déjeuner aussi bien qu'elle...

Il voudrait consoler son papa.... mais devant tant de tristesse, il ne sait pas comment s'y prendre. C'est la première fois qu'il le voit comme cela...

Quelques jours passent... Le petit garçon a compris qu'il ne pouvait pas aider son papa. Il cherche à garder l'odeur de sa maman, mais elle commence à quitter la maison... Il faut fermer toutes les fenêtres ! Il veut aussi garder en tête sa voix, alors il n'écoute plus vraiment ce qu'on lui dit...

Et puis il tombe dans le jardin. Il se souvient alors de ce que sa mère disait quand il se faisait mal. Il entend sa voix dans sa tête, et la revoit... Alors il décide de gratter la croûte pour l'entendre à nouveau...

Un jour, sa grand-mère vient les voir. Elle trouve qu'il fait trop chaud dans la maison et décide d'ouvrir les fenêtres. Le petit garçon se met alors à pleurer et crier : il ne faut pas ouvrir les fenêtres, ou maman va définitivement partir ! Il ne peut plus s'arrêter de pleurer... Sa grand-mère lui explique alors que sa maman ne partira jamais totalement, qu'elle sera toujours dans son coeur.

Le temps passe encore un peu, et le petit garçon réalise que sa croûte n'est plus là, la blessure est soignée. Pourtant, sa maman est encore là, dans son coeur et ses souvenirs... et puis il a son papa...

 

Oui, une fois n'est pas coutume, je vous ai fait un résumé de toute l'histoire. Je trouvais cela plus parlant que de développer pourquoi j'aimais ce livre. Mais le lire en entier, avec les mots de Charlotte Moundlic, et les illustrations toutes aussi parlantes d'Olivier Tallec, c'est encore mieux et encore plus touchant. Je me souviens avoir eu les larmes aux yeux en terminant la lecture de cet album.

 

Alors oui, l'histoire n'est pas très joyeuse, mais parfois il faut parler de la mort avec les enfants, et cet album peut peut-être vous aider à aborder le sujet...

 

Un petit bijou de livre, à découvrir...

 

Alors bonne lecture à tous et à toutes, et bon dimanche.

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 10:08

Bonjour à tous et à toutes,

 

J'espère que vous allez bien et que vous passez un bon weekend !

 

Cette semaine, je vais vous présenter un vrai coup de coeur que j'ai découvert par hasard en rendant visite à quelqu'un. Du coup, je vais encore vous présenter un album cette semaine ^^... Mais lorsque vous l'aurez vu, vous ne le regretterez pas ! Il s'agit de :

Je t'aime !

Je t'aime !

Alors, petit résumé de l'histoire : une petite fille vient de terminer un joli dessin qu'elle voudrait offrir. Mais avant cela, elle voudrait écrire "je t'aime"... problème : elle ne sait pas encore écrire ! Elle va donc aller rendre visite à ses voisins, Sayako, Micha, Fatima, et bien d'autres encore, pour que quelqu'un l'écrive pour elle. Mais à chaque fois, ils écrivent cela avec des signes bizarres ! Il y en a un bien qui va pouvoir lui écrire comme elle veut, non ?

 

"Les signes" dont parle la petite fille sont bien sûr les différents alphabets selon les langues. Chaque voisin, d'origine étrangère, va ainsi lui écrire "Je t'aime" dans sa propre langue, mais elle ne comprend pas. Cependant, pour nous lecteurs c'est vraiment génial. On peut ainsi voir comment cette petite phrase s'écrit dans différentes langues, avec un alphabet différent, et parfois très impressionnant. Certaines langues sont vraiment très artistiques !

 

Je trouve cet album vraiment superbe ! Déjà, les illustrations de Cécile Vangout sont très mignonnes, parfaitement bien dans le ton. Ce n'est pourtant pas mon style préféré, je dois l'avouer, mais là, avec cette histoire, ça allait tout seul. Juste ce qu'il faut de douceur et de couleurs.

Le texte de Géraldine Elschner, tout en finesse, nous fait avancer dans l'histoire et bien comprendre la surprise de la petite fille, chaque fois qu'elle découvre qu'un autre adulte n'a pas été capable de lui écrire ce qu'elle voulait. On avance pas à pas vers une fin toute mignonne, où la fillette va trouver une solution toute simple à son problème.

 

J'ai beaucoup aimé cette idée de nous faire découvrir tout simplement la façon de dire "je t'aime" dans d'autres langues. J'aime ces albums qui font découvrir un peu de la culture d'autres pays, qui ouvrent sur les autres.

 

J'espère que cet album vous plaira autant qu'il m'a plu.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et bon dimanche !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Petit Monde du Livre Jeunesse
  • : Ce blog vous propose de découvrir des livres jeunesse que vous n'avez pas forcément vu dans votre librairie. Vous faire découvrir des ouvrages, des illustrateurs, des collections, voilà ce que j'aimerais faire ici!
  • Contact

Recherche