Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2021 1 29 /03 /mars /2021 21:12

Bonsoir à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons parler roman et plus précisément roman de fantasy, pour les fans du genre, ou pour ceux qui découvrent. Sans plus vous faire attendre, ce livre c'est : 

Les chroniques de l'Omega tome 1 : Milady et la pierre de Lune, par Calista Moon, ill. Sarah Feruglio.

Les chroniques de l'Omega tome 1 : Milady et la pierre de Lune, par Calista Moon, ill. Sarah Feruglio.

Comme toujours pour les romans, petit résumé de l'histoire par l'éditeur : Alors qu’une menace rôde, Milady, princesse des Elfes, part en quête de la Pierre de Lune, cachée au cœur du royaume des Ombres.
Mais son chemin sera semé d’embûches…
Parviendra-t-elle à sauver son peuple des terribles Sylphes ?

Difficile de vous en dire plus sans trop dévoiler l'histoire… 

 

Avec ce livre, on entre dans un univers de magie, de guerres entre royaumes, de destiné, mais aussi de confiance et d'amitié. Des thèmes qui en raviront plus d'un. 
L'histoire écrite par Calista Moon démarre sur les chapeaux de roues. On rencontre assez vite les personnages principaux, et la quête démarre rapidement. Personnellement, ce départ n'est pas trop à mon goût, mais il plaira aux jeunes lecteurs visés (à partir de 8/9 ans) car ils entreront assez vite dans le vif de l'action et dans l'aventure!

 

Milady, le personnage principal, est courageuse et attachante. Quand il faut agir, elle est là. Je pense que filles et garçons pourront s'identifier à elle et s'imaginer à sa place. Mais au cas où certains auraient du mal à se retrouver en Milady, un personnage masculin viendra lui prêter main forte dans sa quête. 


Ce livre est un premier tome (le deuxième vient tout juste de sortir), mais il a sa conclusion propre et on ne reste pas sur sa faim. Il y a juste une ouverture sur… la suite !


A l'intérieur, les jolies illustrations de Sarah Feruglio en noir et blanc, parfois en effet crayonné, aident bien les enfants à visualiser les personnages et l'action.


Je trouve que c'est un bon petit livre de fantasy pour les jeunes lecteurs. En plus, le texte n'est pas trop long (84 pages), la police est bien lisible et est assez large, donc pensée aussi pour les enfants qui ne seraient pas encore de grands fans de lecture.

 

Une série à débuter, pour ceux qui ont envie d'entrer dans cet univers d'elfes, de magie et de combat. 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes.

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 14:51

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons rester dans la catégorie "roman", avec un livre qui s'adresse cette fois aux lecteurs débutants. C'est un livre que j'aurais tout à fait pu présenter pour Halloween, mais... j'arrive trop tard ! Si vous avez encore envie d'avoir un peu peur, le livre dont je vais vous parler aujourd'hui c'est : 

La journée de la méchanceté, par M. Tibi, ill. Vayounette.

La journée de la méchanceté, par M. Tibi, ill. Vayounette.

Voici l'histoire selon l'éditeurTous les 100 ans, un événement exceptionnel a lieu à Coursensac. Ne cherchez pas cet endroit sur une carte, il n'y est pas. Les GPS non plus ne le connaissent pas. Vous risqueriez de vous retrouver au milieu d'un champ de blé ou pire, sur le parking d'un centre commercial. Vilains, Abominables et autres Monstruosités se réunissent là une fois par siècle pour la JOURNÉE DE LA MÉCHANCETÉ. Les participants arrivent de partout : des livres de contes, des horribles cauchemars ou des histoires à dormir debout. C'est l'occasion de se retrouver, de colporter des rumeurs ou d'échanger des potins. Cette folle journée se termine par un grand festin. Au menu : une délicieuse princesse aux petits pois ! Mais sacrebleu, voilà que le festin s'est fait la malle ! Une drôle de panique s'empare de Coursensac ! Pas de festin cette fois... Et la princesse ? Elle a été sauvée par un crapaud qui s'est transformé, par un baiser, en prince pas si charmant...

Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce résumé si complet. Vous découvrirez les rebondissements de cette aventure... tout simplement en prenant le temps de lire :). 

 

On trouve une bonne dose d'imagination dans cette histoire. Et pourquoi les monstres, vilains et autres méchants ne se feraient pas une petite "journée des anciens" une fois tous les 100 ans ? Et pendant cette journée, bien sûr, ils se comportent mal, même entre eux. Et les oreilles des pauvres princesses et des princes doivent siffler avec toutes les rumeurs colportées !


Pas mal de créatures différentes sont illustrées, pour les petits fans du genre. Autant les méchantes sorcières des contes, que les créatures légendaires. Vayounette les a tous rendus horribles à souhait ! Ils ont tous leurs petites particularités, leurs détails à observer. Le tout est bien coloré pour rendre l'histoire plus attractive. 

Le texte de Marie Tibi est amusant et le vocabulaire bien adapté aux jeunes lecteurs (niveau CE, début CM). L'histoire est pleine d'originalité. Je ne m'attendais pas à ça en l'ouvrant, et j'ai été agréablement surprise. Et comme il est indiqué sur la couverture, le texte est adapté pour que les enfants dyslexiques puissent également le découvrir plus facilement. Le livre fait 55 pages, donc est assez court, ce qui ne devrait pas rebuter les débutants. 

Texte et illustration sont bien raccords. Les lignes à lire sont bien placées sur fond blanc, avec les illustrations autour, pour que les enfants aient moins de mal à se concentrer sur leur lecture.


Un petit livre original et drôle pour les jeunes lecteurs qui aiment frissonner, ou bien qui ne se laissent pas impressionner par des monstres mal élevés ! 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et prenez soin de vous. 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 15:42

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons voyager, et loin en plus ! Nous allons partir pour une autre planète avec un roman de science-fiction. Sans plus vous faire attendre, le livre dont nous allons parler aujourd'hui est : 

Nix Olympica par N. Beck.

Nix Olympica par N. Beck.

Pour commencer, voici le résumé de l'histoire par l'éditeur : 27 août 2037. Le monde entier est en effervescence, à quelques heures du décollage de la fusée Mars 2038. Cinq astronautes ont été sélectionnés pour le premier voyage habité à destination de la planète rouge. L’astronaute française alimente un journal de bord en secret qui révèle que Mars 2038 n’est pas la mission pionnière idéalisée par les médias. Mise en danger des astronautes, espionnage, corruption… son journal de bord augmenté par les archives de la NASA dévoile la vérité sur la vie des astronautes dans le vaisseau et revient sur les réactions de la population sur Terre pendant toute la mission.

Alors, pour ce livre, je n'ai pas trop envie d'en ajouter, parce que je veux laisser le suspense de la mission entier. Ce résumé montre déjà bien qu'il va se passer beaucoup plus de choses que prévu ! 

Nous entrons donc dans un univers de science-fiction, avec une première expédition vers Mars, rien que ça ! J'avoue avoir apprécié que le personne que l'on suit soit une femme astronaute, ça change ! Et cela n'empêche en rien un garçon de s'identifier et de suivre l'histoire. Et puis il y a aussi des astronautes garçons. Non, je fais plutôt cette remarque car j'aime bien l'exemple que cela donne aux filles :)

 

Alors, petite informations sur le livre en lui-même. Nous sommes sur un livre pour adolescents / young adult, et plutôt bons / gros lecteurs, car il y a en tout 554 pages. Vous avez donc un bon pavé en main, ce qui peut en décourager quelques uns... 

Et cette couverture, j'en parle ? Franchement, beau travail d'illustration de David Moore. Les couleurs attirent immédiatement le regard et on comprend bien de quoi il va être question. 

 

Mais retournons au récit. Dès le début, on est mis dans une ambiance de mystère à dévoiler, ce qui permet tout de suite aux lecteurs de plonger dans l'histoire, et de s'imaginer une multitude de scénarios possibles. On veut en savoir plus ! Nicolas Beck dévoile juste ce qu'il faut d'informations pour nous donner envie d'entrer dans ce récit. Et par la suite, tout sera fait pour garder l'attention du lecteur. 

Déjà, par l'histoire, séparée en plusieurs parties. L'auteur maîtrise son texte en utilisant un vocabulaire adapté qui ne nous perd pas. L'histoire est complétée de beaucoup de documents, que ce soit des coupures de journées, des rapports, des dessins explicatifs, etc., ce qui est vraiment un plus. 

Beaucoup de thèmes intéressants liés au voyage spatial sont abordés dans ce récit : l'isolement, les répercutions physiques et psychologiques, les relations humaines... on pourrait penser à un documentaire. 

 

Vraiment, un ouvrage prenant qui saura ravir les lecteurs fans du genre, et pourquoi pas les néophytes, car encore une fois, le texte est accessible.

 

Un bon gros livre, idéal pour les après-midi d'hiver (et de confinement...). 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et prenez soin de vous. 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 11:49

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, je vais vous présenter un roman pour les jeunes lecteurs avec de très belles illustrations, qui ont tout de suite attiré mon regard. Sans plus vous faire attendre, nous allons parler de : 

La Princesse Mécanique, par L. Major, ill. S. Feruglio.

La Princesse Mécanique, par L. Major, ill. S. Feruglio.

L'histoire selon l'éditeur : Tandis que Stella est applaudie par un public conquis après une représentation à l’Opéra de Paris, une catastrophe sans précédent va bouleverser sa vie. Elle devient Miette et, reléguée dans les tréfonds de l’Opéra, elle devra réapprendre à vivre loin des feux de la rampe. Elle troque une troupe de danseurs étoile pour des personnages loufoques et rafistolés au grand cœur.

Petit complément par moi : Stella va être victime d'un terrible accident, et son corps va être cassé. Jugée non réparable, elle est envoyée dans les sous-sols de l'Opéra, une "poubelle" en quelque sorte. Dure sera la chute, et Stella n'aura au début aucune envie de s'adapter à sa nouvelle vie. Ses compagnons aux grands cœurs vont devoir faire preuve d'ingéniosité pour lui redonner le goût de vivre... 

 

L'histoire est très jolie et les personnages sont touchants. Tous ont été envoyés dans les tréfonds de l'Opéra, et de là est apparue une très grande solidarité entre eux. C'est pour cela qu'ils ne laisseront pas tomber Miette ! J'ai bien aimé ce message d'entraide, mais aussi toute la "reconstruction" de Stella, le fait qu'elle trouve finalement un moyen de reprendre goût à la vie. Sans parler forcément d'accident, il peut se passer dans la vie beaucoup de choses qui nous changent, et on n'a l'impression de ne plus être la même personne. Stella a le sentiment qu'elle ne pourra plus jamais être aimée, et c'est totalement faux. Ses nouveaux amis vont lui faire comprendre à quel point elle se trompe, message qui pourra toucher les lecteurs qui s'identifieront d'une manière ou d'autre autre à Stella.

Le texte de Lenia Major est très plaisant à suivre, adapté aux lecteurs à partir de 8 ans avec ses 96 pages. Et petit bonus : les mots un peu compliqués, comme les termes propres au spectacle par exemple, sont signalés par un astérisque et sont tous expliqués dans un glossaire à la fin.

 

Comme les autres titres de cet éditeur, la police utilisée est adaptée aux enfants dyslexiques. Le texte n'est pas sur les illustrations mais bien à part, et les lignes sont bien séparées entre-elles. Tout est pensé pour faciliter le déchiffrage des mots et des phrases. 

 

J'ai beaucoup aimé les illustrations de Sarah Feruglio. Elles ont un petit côté "steampunk" que l'on ne trouve pas si souvent dans les romans pour les lecteurs de cet âge. Mais cela est fait par petite touche, de façon à ne pas donner un style plus "âgé" au livre. Les couleurs et le dessin sont déjà superbes, mais cela donne vraiment beaucoup de charme au récit (bon, ok, j'aime le style steampunk...). Je pense que certains petits lecteurs seront ravis ! 

D'ailleurs, le roman est au format album, ce qui permet d'apprécier encore plus les belles illustrations sur une pleine page. 

 

Ce texte est pour les filles autant que pour les garçons. Stella a un rôle important bien sûr, mais il y a d'autres personnages tout aussi importants auxquels les enfants pourront s'identifier. Même les petits chiens pourront trouver un personnage qui les représente ^^. Et même si les petits danseurs et danseuses aimeront retrouver ce thème dans leur lecture, il n'est pas obligatoire d'être fan de danse pour apprécier ce livre. 

 

Un très joli moment de lecture, et une histoire à découvrir sans plus attendre.

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes ! 

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2020 3 29 /07 /juillet /2020 15:17

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien. 

 

Nous sommes fin juillet, certains sont encore en vacances, d'autres vont bientôt partir, et même si on ne sait pas encore très bien comment va se passer la rentrée, une chose est sûre, il va falloir la préparer ! Le livre dont je vais vous parler aujourd'hui aborde justement ce grand sujet des courses de rentrée ! Sans plus vous faire attendre, il s'agit de : 

L'année de Clarisse - Un cartable pour la rentrée, par H. Ben Kemoun, ill. Colonel Moutarde.

L'année de Clarisse - Un cartable pour la rentrée, par H. Ben Kemoun, ill. Colonel Moutarde.

L'histoire selon l'éditeur : C’est bientôt la rentrée ! Clarisse prépare ses affaires de classe. Lison sa copine lui montre son nouveau sac Niki Crocro à la poignée fluo, sa jolie trousse Sudo et sa jupe dernier cri. Déçue par le manque d’attrait de ses fournitures, Clarisse entraîne sa mère à l’hypermarché devant les cartables de marque. Vont-elles succomber toutes les deux aux messages publicitaires ? Et comment est le cartable de son copain Jules ?

Petit complément par moi : Alors, je ne vais pas faire un gros spoiler, mais la maman de Clarisse n'a absolument pas l'intention d'acheter un cartable hors de prix, alors que celui de la petite fille est tout neuf et en très bon état. Clarisse tente de la convaincre par tous les moyens, mais rien à faire. Et elle va alors commencer à imaginer qu'elle sera la seule sans marques à la rentrée, que plus personne ne voudra être son ami, etc... Et si Clarisse se faisait tout simplement de fausses idées ? Et si Niko Crocro, ce n'était vraiment pas terrible en fait ? 

 

J'ai trouvé ce petit roman super intéressant en préparation de la rentrée des classes. Les enfants vont forcément être tentés d'acheter tel cahier plutôt que celui-ci, ou bien tel marque de cartable car on en parle à la télé / sur les réseaux sociaux. Et bien sûr, tout comme Clarisse, ils vont s'inquiéter d'être les seuls à ne pas avoir de marques, même s'ils sont en primaire (ce roman s'adresse aux lecteurs de 6 à 8 ans). 

Cette petite histoire d'une trentaine de pages va leur permettre de s'identifier à la situation de Clarisse et de voir comment les choses se passent pour elle. Nos vrais amis ne se moquent-ils pas de la marque de nos affaires ? Est-ce que tous le monde a vraiment envie d'acheter des marques ? 

J'ai trouvé que ce livre était à lire avant de partir faire les courses au supermarché, histoire de ne pas se laisser tenter par toutes les publicités ! 

 

J'ai beaucoup aimé le petit personnage de Clarisse inventé par Hubert Ben Kemoun. Elle a un discours très réaliste, qu'un enfant de son âge pourrait tout à fait avoir. Elle est attachante et reconnaît quand elle se trompe. C'est une petite fille toute mignonne, ce qui est également mis en avant par les illustrations de Colonel Moutarde. Il y a d'ailleurs des illustrations couleurs sur toutes les double-pages pour accompagner le lecteur encore débutant (ce livre est en première lecture, niveau facile) dans sa lecture et lui permettre de mieux visualiser ce qui est décrit. A cet âge, cela peut être encore bien utile. 

 

Et d'autres histoires de Clarisse contant les rebondissements de son année son également disponibles. Il y est question aussi bien de foot, que de poux ou même de photo de classe ! Et pour les garçons, son copain Jules raconte également son année scolaire. 

 

Une collection vraiment sympathique, avec des situations et événements qui parleront clairement aux enfants de 6 à 8 ans, ce qui leur permettra d'entrer plus rapidement dans leur lecture, et d'avoir envie de connaître la fin au plus vite ! 

 

A mettre entre les mains de tous les lecteurs débutants, et en particulier ceux qui s'inquiètent de leur rentrée prochaine... 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes, et prenez soin de vous. 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 14:44

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, je vais vous présenter un livre que j'avais depuis un moment dans ma hotte. Et pour preuve, je crois qu'il y a maintenant plus d'une dizaine de tomes. Mais bon, nous allons déjà parler du premier ! Sans plus vous faire attendre il s'agit de : 

Les filles modèles T.01 - Guerre froide, par M. Potvin.

Les filles modèles T.01 - Guerre froide, par M. Potvin.

Voici le résumé de l'éditeurTout oppose Marie-Douce et Laura. L’une est effacée, l’autre, populaire. Marie-Douce rêve de ressembler à Laura et d’en devenir l’amie; Laura, pour sa part, n’a pas du tout envie de lui adresser la parole. Pourtant, le destin les rassemble malgré elles lorsque la mère de Laura et le père de Marie-Douce décident d’unir leur vie. Désormais forcées à partager la même chambre, les deux filles devront s’adapter à cette situation qui leur semble impossible. Lorsque Laura déclare la guerre à Marie-Douce, un ami commun, le beau Corentin Cœur-de-Lion, se retrouve au cœur de la bataille, d’autant plus qu’il est amoureux de l’une d’elles…

 

Et vous savez quoi ? Pour une fois, je ne vois pas trop quoi ajouter sans vous faire de spoilers. Le résumé de l'éditeur donne une assez bonne idée de ce qui attend les lecteurs : deux filles dans la même classe, une populaire, l'autre non, qui vont devoir emménager sous le même toit. Marie-Douce est ravie, Laura pas du tout ! Quelle sera la conclusion de cette cohabitation forcée ? Et quel sera le rôle du mystérieux Corentin dans tout cela ? 

 

Ce livre est destiné aux lecteurs à partir de 9 ans, et je dirais tout de même plus pour les filles (mais rien n'empêche un garçon de se plonger dedans). Ce que je veux dire, c'est que les deux personnages principaux étant des filles, qu'elles parlent tout de même des garçons qui leur plaisent, de styles vestimentaires, de trucs de filles, et bien les garçons vont peut être se lasser un peu. Surtout que le livre fait 384 pages. 

 

Ce premier tome a vraiment tout pour plaire aux pré-adolescentes. Il y est question de popularité, de réseaux sociaux, de clans à l'école, de garçons, de divorce et remariage, etc. (et voir ci-dessus). On est sur une lecture très actuelle, avec de vraies problématiques de pré-ados, des situations et événements qui pourraient vraiment arriver dans leur vie ou celles de leurs copains / copines, et je trouve cela très intéressant. Marie Potvin a été une très bonne observatrice et s'est bien mise dans les "Converse" des pré-ados. Son texte est pertinent, bien adapté à sa cible.

Alors, petit avertissement cependant, le texte est en québécois. A l'écrit, pas vraiment de différence avec le français, mais il y a quelques expressions bien originales qui apparaissent par-ci par-là. Pas d'inquiétude, il y a quelques pages de vocabulaire à la fin ! Et j'ai trouvé cela sympa que l'éditeur n'ait pas fait d'adaptation. Cela permet de découvrir le texte original, dans un style différent de d'habitude et plutôt agréable à suivre. 

 

Les personnages de Marie Potvin sont attachants et ce n'est pas forcément la demie-sœur que vous appréciez au début que vous apprécierez toujours à la fin. Il y a des profils très différents, et chaque lecteur se reconnaîtra plus dans l'un ou l'autre des personnages.

 

Deuxième petit avertissement, pour vous chers parents : ce n'est clairement pas une lecture pour vous ! C'est ce genre de livre qui rend la lectrice et blogueuse que je suis schizophrène : en tant que lectrice je ne suis clairement plus dans la cible visée et je regardais beaucoup de situations de mes yeux d'adultes, mais en tant que blogueuse jeunesse, je me rendais clairement compte au fil de ma lecture que ce livre avait tout pour plaire et parler aux jeunes ! Ou comment ressentir un petit coup de vieux...

 

Et en allant sur le site de l'éditeur, je découvre que le premier tome est actuellement à 3,95€ au lieu de 15€ ! Une belle réduction et l'occasion parfaite pour se lancer dans la série. Une fois n'est pas coutume, je vous mets le lien : ici

 

Une série bien sympathique et très actuelle, qui devrait plaire à pas mal de lectrices à partir de 9 ans et jusqu'à .... ???!!!

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2020 4 21 /05 /mai /2020 11:11

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre que j'ai reçu cette semaine et dont j'ai tout de suite eu envie de vous parler. Sans plus vous faire attendre, il s'agit de : 

La licorne qui savait parler au dragon, par N. Bougerolle et V. Martins-B.

La licorne qui savait parler au dragon, par N. Bougerolle et V. Martins-B.

L'histoire : Nous rencontrons une petite licorne spécialiste des sablés ! Chaque jour elle en fabrique, qu'elle vend sur le marché. Dans la forêt par laquelle elle passe pour rentrer chez elle, la rumeur dit qu'il y a un terrible dragon furieux et cracheur de feu. La petite licorne finit un jour par l'apercevoir et elle le trouve touchant. Elle a envie de l'aider à être moins en colère. Mais comment faire ? Et si cette nouvelle amitié commençait par... un sablé ? 

Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir le reste de cette histoire pleine de charme. Mais je peux vous dire que c'est une jolie leçon de tolérance, de bienveillance et d'amitié. 

 

J'ai tout de suite accroché au texte de Nathalie Bougerolle, qui est plein d'humour, fluide et dont l'histoire est originale, c'est le moins que l'on puisse dire. Et puis un dragon ET une licorne dans le même livre, tout pour plaire !  

Je me rends compte que je ne vous ai jamais parlé de Virginie Martins-B, alors que j'aime beaucoup son travail. Dans ce livre, ses illustrations sont douces et colorées, ses personnages sont sympathiques, et l'ensemble ajoute encore une touche d'humour au texte. Le dragon a parfois une de ses têtes ! 

 

Ce petit livre se présente sous la forme d'un cahier de 14 x 21 cm, et 26 pages. C'est en fait un premier petit roman à lire pour les lecteurs débutants. D'ailleurs, il est dans la catégorie "lecture confortable". Niveau format, il est un peu plus haut qu'un roman jeunesse classique, ce qui permet d'avoir plus de place pour espacer le texte et aussi plus de place pour les illustrations. 

Tout est vraiment adapté aux lecteurs débutants. Le texte se lit facilement, avec un vocabulaire bien choisi. Il est sur fond blanc sur la page de gauche et l'illustration est sur la page de droite. Les lignes sont bien espacées, la police est assez grande. Et petit plus, le point à la fin d'une phrase ainsi que la majuscule qui suit sont en gras et en bleu (le reste du texte est en noir), ce qui permet de signaler encore mieux aux enfants où il faut faire une pause. 

 

Et le livre comprend également un petit bonus pour les gourmands : deux recettes de la licorne ! Que j'ai bien envie d'essayer ^^. 

 

Vraiment, une bien belle surprise que ce petit livre. A mettre entre les mains de tous les lecteurs débutants qui aime les dragons, ou bien les licornes, ou bien les sablés !

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 09:48

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, nous allons frissonner avec une histoire de monstres !! Frissonner ? En fait non, je dirais plutôt rigoler ! Sans plus vous faire attendre, le livre dont nous allons parler aujourd'hui est : 

 

La famille Monstre et la soupe au poivre, par Falzar & Nikol.

La famille Monstre et la soupe au poivre, par Falzar & Nikol.

L'histoire selon l'éditeur : la famille Monstre + une soupe de légumes + une petite allergie au poivre = une grosse catastrophe ! 

Cela résume effectivement bien l'histoire. Nous entrons donc dans la maison de la famille Monstre, et plus précisément dans la cuisine. Papa est aux fourneaux pour préparer une bonne soupe. Maman joue les goûteuses. "Ça manque un peu de sel", et Julot, le fils, en cherche partout dans la maison. Il finit par aller en demander chez les voisins (des humains). "Ça manque un peu de poivre", et Julot, après avoir cherché partout dans la maison, même le grenier, va en demander aux voisins. Et une fois le poivre ajouté... catastrophe ! 

Je ne vous dévoile pas la fin, comme d'habitude ;)

 

Je dois l'avouer, en lisant les premières pages, ça n'a pas été un coup de cœur. J'ai mis un petit temps à apprécier les personnages. Mais arrivée à la fin de l'histoire, amusée, le livre avait su me convaincre. 

Car oui, le slogan de l'éditeur "tu lis, tu ris, mission accomplie !" est tout à fait juste ici. Avec ce petit livre de 32 pages, se sont vraiment les lecteurs débutants de 5-7 ans qui sont visés. Et ils trouveront sans doute cette petite histoire très amusante. S'il la trouve amusante, ils auront envie de continuer leur lecture pour arriver à la fin, et peut être auront-ils envie de la relire une nouvelle fois. 

 

Le texte de Falzar est court et le vocabulaire est tout à fait adapté aux lecteurs débutants. De plus, l'histoire connaît une sorte de schéma répété plusieurs fois, ce qui est une bonne chose sur les livres pour les plus jeunes. Cela les aide dans leur lecture, car en tournant la page, ils peuvent deviner ce qui va sans doute arriver, et cela va les aider dans leur lecture de reconnaître les mêmes structures de phrases. C'est encourageant pour eux. 

Sur chaque double-page il y a très peu de mots et les lettres sont grandes, claires et tout est bien espacé. Les phrases sont sur fond blanc, ce qui va aider les enfants à se concentrer sur le texte. On sent que l'illustrateur, Nikol, a bien pris en compte la tranche d'âge visée. Il y a des espaces blancs laissés sur chaque double-page pour mettre le texte, et ce qui est illustré sur la page correspond bien à ce qui est écrit. Tout est clair pour le lecteur.

Et puis les personnes de Nikol deviennent vite attachants. Ils sont colorés, amusants, ils font maladroits mais ont l'air gentils. On dirait un peu des "grosses peluches". 

 

Et pour ceux qui voudraient en savoir plus sur cette improbable famille, trois autres livres sont disponibles : Julot Monstre joue dans le jardin, La famille Monstre débarque à la piscine, La famille Monstre a peur du noir. 

 

Une jolie découverte, pour un moment de lecture amusant à partager en famille, ou pas ! 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes ! 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 13:10

Bonjour à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, comme vous l'aurez compris avec le titre, nous allons parler de sorcellerie. Je sais bien, je suis un peu en retard pour Halloween, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de le lire à ce moment là ! Sans plus vous faire attendre, le livre dont nous allons parler aujourd'hui est : 

Par le pouvoir de la poudre magique, par C. Bonacci, ill. J. Passeron.

Par le pouvoir de la poudre magique, par C. Bonacci, ill. J. Passeron.

L'histoire selon l'éditeur : Ok, on peut le dire : Gabriel n'a pas beaucoup de copains. Mais il s'en moque. Lui, son truc, c'est les livres. Alors quand les deux brutes de sa classe s'en prennent à son précieux bouquin, Gabriel perd patience : trop, c'est trop ! Le soir venu, il raconte ses malheurs à sa soeur Chloé. Sauf que leur grand-mère, qui a toujours une oreille qui traîne, a tout entendu. Elle a alors une idée : elle va emmener son petit-fils voir une de ses amies, celle qui trouve toujours une solution à tout. Mais l'amie en question, Chloé en a déjà entendu parler, et si elle a bien compris... C'est une sorcière !

Petit complément, par moi-même : Et vu le mystère que leur grand-mère installe autour de son amie, Gabriel et Chloé ont des raisons d'avoir la trouille en allant la voir ! Et beaucoup de péripéties vont survenir suite à cette visite. Si au moins les deux brutes pouvaient recevoir la punition qu'ils méritent. Mais est-ce que ce sera bien le cas ? 

 

Nous entrons dans un univers très mystérieux, avec des sorcières, des sortilèges qui tournent mal, et parfois bien... Tout pour plaire aux lecteurs. Ce livre vise la tranche d'âge des 9-12 ans et je trouve, vu le texte et le vocabulaire choisit, que c'est plutôt juste. 

 

Les jeunes lecteurs pourront s'identifier à Gabriel assez facilement. Ce petit personnage est attachant et touchera peut être tout particulièrement les enfants qui comme lui, sont victimes de brutes à l'école. Gabriel n'est d'ailleurs pas le seul à être embêté, mais c'est lui qui décide d'agir pour aider ses camarades. Et puis les autres n'ont pas une grand-mère comme la sienne, avec des amies si... uniques !

 

Petite précision intéressante sur cette histoire, la grande soeur et le petit frère son assez proches, et Chloé va tout faire pour soutenir Gabriel dans cette épreuve. On n'est pas dans le conflit frère/soeur et sur une grande soeur qui rajoute au mal être du plus petit à la maison. Cela change, fait du bien et est très sympathique à lire. 

 

L'histoire imaginée par Céline Bonacci s'adresse vraiment bien aux lecteurs à partir de 9 ans. Ils reconnaitront des situations qu'ils vivent peut être à l'école ou ailleurs, mais avec un petit quelque chose de magique en plus qui les fera rêver. L'univers du livre est créé pour eux. 

Le vocabulaire n'est ni trop compliqué, ni trop simple. On sent qu'on cherche a l'élargir un peu, ce qui est tout à fait bien pour cette tranche d'âge.

 

Quelques illustrations en noir et blanc de Joëlle Passeron accompagnent le texte et permettent éventuellement d'aider un peu les enfants qui en ont besoin à imaginer certains objets ou personnages, mais on ne leur facilite pas trop le travail non plus. Le texte fait en tout 125 pages, mais est assez "aéré", afin de ne pas rebuter les lecteurs. 

 

Une découverte sympathique que ce roman. J'ai lu sur un site qu'il rappelait un peu les romans de sorcières d'autrefois, et je suis assez d'accord. Cela fait du bien de se plonger dans un texte comme celui-ci. L'auteure reste dans la magie mesurée, à petite dose, et surtout à utiliser avec précaution ! Cela change un peu de ce que l'on peut lire actuellement. 

 

Une histoire pour tous les enfants qui aiment bien voir les "méchants" punis, et qui aiment bien quand il y a un petit quelque chose de magique. 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes !  

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 22:00

Bonsoir à tous et à toutes, 

 

J'espère que vous allez bien.

 

Aujourd'hui, encore un roman pour notre petite sélection des vacances. Cette fois, il s'adresse aux lecteurs de 8-10 ans, et nous fait entrer dans l'univers des fées... mais en fait surtout des farfadets ! Sans plus vous faire attendre ce livre c'est : 

La Fée de la Forêt Oubliée, par L. Major, ill. M. Schmitt.

La Fée de la Forêt Oubliée, par L. Major, ill. M. Schmitt.

L'histoire selon l'éditeur : Au cœur de la Forêt Oubliée, les fées et les farfadets sont d’éternels ennemis. Iria aime voler et chanter, jusqu’au jour où une terrible tragédie se produit. Et si elle devait vivre sur le sol, au pays des farfadets ?

 

Nous suivons donc le personnage d'Iria, qui est une fée. Et l'une des activités favorites des fées, c'est de se moquer des farfadets et, il faut le dire, leur pourrir un peu la vie dès qu'elles en ont l'occasion. Seulement voilà, un jour Iria ne peut plus voler, et par un concours de circonstances, se retrouve au sol comme les farfadets qu'elle exècre. Une situation difficile à accepter pour Iria... mais... et si finalement elle apprenait à les apprécier, voir à les aimer ces farfadets ?

 

J'ai beaucoup apprécié cette histoire écrite par Lenia Major. Déjà, parce que la morale est claire et mise en scène d'une façon intéressante. On a beau lire un roman, on a un peu l'impression d'une fin de contes, avec des valeurs importantes mises en avant telles que la bienveillance, l'amitié, la différence, etc. Il n'est jamais inutile de faire un petit rappel. 

Ensuite, parce qu'Iria est un personnage principal attachant, qui apprend de ses erreurs pour s'améliorer. Elle est combative et est loin d'être bête. Elle se retrouve dans une situation que d'autres peuvent connaître : elle est entourée de gens qui ne l'apprécient pas, et va devoir petit à petit se faire sa place et se faire accepter. Pas facile, surtout vu ses antécédents de fées... Je pense que certains enfants s'identifieront peut être assez bien à ce personnage, car parfois à l'école, pas simple de se faire de nouveaux copains ! 

Les farfadets sont eux aussi touchants. En fait, les personnages que l'on pense apprécier au début, ne seront pas forcément ceux que l'on apprécie à la fin. Ce livre fait un peu une déconstruction du mythe de la gentille fée parfaite. Cela devrait plaire à certains ! 

 

Le texte est bien adapté aux jeunes lecteurs. Le vocabulaire n'est pas trop compliqué, c'est écrit grand, les lignes sont bien espacées, et surtout le texte et l'illustration sont séparés afin de faciliter le déchiffrage. Les enfants se concentrent sur le texte avant de regarder la page d'illustration (ou bien ils font l'inverse s'ils sont impatients). 

Car oui, le livre comprend aussi des illustrations qui permettront aux lecteurs de mieux imaginer les personnages décrits, ou de mieux comprendre certaines scènes. Elles ont été réalisées par Maïté Schmitt et sont vraiment jolies. Les couleurs sont douces et correspondent bien aux différents univers des personnages. Elles accompagnent bien l'histoire et participent vraiment à la compréhension pour les plus jeunes lecteurs. 

 

Voici donc un court roman de 94 pages bien adapté aux 8-10 ans. Pour les amateurs de fantastique/fantasy, ou pour une introduction tout en douceur à ce type de récits. Comme je le disais plus haut, ce livre déconstruit un peu le mythe de la fée, donc pour cette raison je pense que l'histoire peut plaire autant aux filles qu'aux garçons. Aux enfants de voir s'ils s'identifient plus à Iria ou à Bolet le farfadet par exemple. 

 

Un chouette roman qu'il ne faut pas hésiter à mettre entre les mains des jeunes lecteurs que vous connaissez ! 

 

Alors, bonne lecture à tous et à toutes ! 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Petit Monde du Livre Jeunesse
  • : Ce blog vous propose de découvrir des livres jeunesse que vous n'avez pas forcément vu dans votre librairie. Vous faire découvrir des ouvrages, des illustrateurs, des collections, voilà ce que j'aimerais faire ici!
  • Contact

Recherche